Choisissez votre langue :

 

> 1990 – 1994

1995

Le trio s’interroge. L’avenir du groupe est en jeu. Dominique, repu, prend sa décision : pour lui, l’aventure s’arrête… Côté public, la mobilisation s’accroît : les fans écrivent à Nicola, à Stéphane pour les assurer de leur soutien. Ils se déchaînent dans les référendum de la presse spécialisée et placent Indochine sur les plus hautes marches. Supportés, Nicola et Stéphane relèvent le défi : Indochine vit et vivra. Ils partent à la recherche d’un guitariste. Ici et là,des contacts se prennent. Pendant ce temps, Nicola convie sur scène Alexandre Azaria, l’ancien guitariste du Cri de la Mouche. Le courant passe et leur collaboration devient de plus en plus étroite.

Fin 1995

Indochine signe un nouveau contrat avec BMG pour trois albums.

Fevrier 1996

La compilation Unita envahit les bacs. Elle, qui aurait pu devenir le point d’orgue d’une carrière, n’est en fait qu’une demi-pause. Un premier temps et 17 mouvements pour se remémorer une partie de « l’oeuvre Indochine », pour retrouver la fraîcheur de L’Aventurier, la furie des Tzars, le doux parfum Des Fleurs pour Salinger, le Kobold de La Chevauchée des Champs de Blé, les origines de Kao Bang, les moments d’Un Jour dans notre Vie, sa majesté Un grand Carnaval, la douceur du Baiser, l’émotion de Tes Yeux Noirs, le voyage de La Machine à Rattraper le Temps, l’énergie de Canary Bay, la candeur de Punishment Park, l’esprit de Savoure le Rouge, la fougue d’un Troisième Sexe live, la divinité de La Buddha Affaire et tout ceci au moins Trois Nuits par Semaine. Un second temps pour un seul mouvement inédit Kissing my Song tout juste écrit. La photo de l’album ? Une jeune fan qui symbolise la nouvelle génération du public d’Indo.

1997

Malgré un calibrage brit-pop efficace et une qualité indéniable, la sortie de l’album Wax passe inaperçue dans les médias. Paradoxalement le Wax tour remplit les salles et attire les foules. Plus que jamais Indochine est un groupe de scène. Le 11 mai, le concert de Bruxelles est enregistré et filmé. Un double CD et une vidéo Indo-live témoigneront de cette Ancienne Belgique survoltée.

1998

C’est reparti pour un tour ! Il s’appelle maintenant Live tour en référence à Indo-Live qui rencontre un succès rare. Un groupe français ne vend qu’exceptionnellement 300 000 exemplaires d’un double CD live. Indochine réussit cet exploit et prouve la validité de l’avenir du groupe. A cet égard le prochain album studio commence à prendre forme. Fin 1998, les maquettes sont prêtes et augurent que l’Indo 99 sera un grand cru.

Février 1999

Stéphane nous quitte. L’enregistrement de Dancetaria venait de commencer. Nicola décide de continuer l’aventure Indo, le groupe vivra. Les dernières musiques que Stéphane a composées témoigneront à jamais de son talent.

Mai 1999

L’enfantement douloureux de Dancetaria est terminé mais le disque ne sortira qu’à la rentrée pour éviter une triste médiatisation. En revanche Indo repart sur les routes de France pour un tour 99 chargé d’émotion. Pour la première fois de son histoire le groupe joue sur scène des morceaux encore inédits. La réaction du public est incroyablement bonne, les compositions de Dancetaria prouvent leur potentiel. Cette tournée se terminera le 24 juin dans un Olympia complet depuis des mois.

Aout 1999

Dancetaria sort enfin et entre directement en 14ème place du Top Albums. Il s’agit certainement d’un des disques les plus aboutis d’Indo. Produit par Gareth Jones (Depeche Mode, Garbage), il bénéficie d’un son moderne et novateur mettant en valeur des compositions fortes.

Novembre 1999

Indochine n’en finit plus de tourner. Les morceaux de Dancetaria se révèlent également efficaces en concert. La tournée est un succès, sublimé par deux dates exceptionelles : 9 000 personnes remplissent Forest National à Bruxelles et plus de 6 000 viennent au rendez-vous parisien. Ce Zénith est filmé et enregistré en vue d’un futur live.

> 2000 – 2004